Actualités

Ce qui a changé au 1er avril 2020

Certaines prestations sociales ont été maigrement « revalorisées » au 1er avril 2020, pour la plupart sous le niveau de l’inflation, comme prévu.

Revalorisations au 1er avril 2020
l’Allocation adulte handicapé (AAH), à 902,70 euros (après une forte augmentation en 2018 et 2019) et la prime d’activité augmentent de 0,3 % ainsi que les allocations familiales. Le Revenu de solidarité active (RSA) augmente, quant à lui, de 0,9 %, au niveau de l’inflation, pour atteindre 564,78 euros pour une personne seule. L’ allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) passe de 723,50 à 750 euros pour une personne seule.

Rentes
Concernant la revalorisation des rentes accident du travail et maladie professionnelle, son taux ne sera connu qu’après la parution de la circulaire CNAM.

Gaz
Par ailleurs, les tarifs réglementés du gaz ont baissé de 4,4 %.

Réformes repoussées ou suspendues
En raison de l’épidémie de coronavirus, le gouvernement a repoussé les réformes qui devaient entrer en vigueur au 1er avril 2020 :

  • La réforme des aides personnalisées au logement qui seront désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois des allocataires, initialement prévue au 1er janvier 2020 avait déjà été reportée au 1er avril 2020. Elle est, une nouvelle fois, repoussée.
  • La réforme de l’Assurance chômage qui modifie le calcul des allocations chômage des demandeurs d’emploi dont le terme du contrat de travail intervenait à compter du 1er avril 2020, est repoussée au 1er septembre 2020.

 Il a également suspendu l’examen de la réforme des retraites.

Prorogation
Par ailleurs, le gouvernement a décidé, face aux fins de droits de certaines catégories de personnes, de proroger leur situation. C’est notamment le cas :

  • des chômeurs en fin de droit;
  • des bénéficiaires de prestations sociales comme l’AAH, la PCH ou l’AEEH qui voient leurs droits prorogés de six mois;
  • des bénéficiaires des aides sociales telles que le RSA, la prime d’activité, APL etc. ;
  • des bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire et de l’aide au paiement d’une assurance complémentaire qui voient leurs droits prolongés de 3 mois.

Trêve
En outre, par ordonnance n°2020-331 du 25 mars 2020, le gouvernement a également prorogé la trêve hivernale de deux mois, soit jusqu’au 31 mai 2020. Il s’agit d’une période pendant laquelle il ne peut être procédé à : aucune expulsion locative non exécutée ni suspension des fournitures d’énergie (gaz, électricité) en cas d’impayé de factures.

Chèques énergie
Enfin, la réception des chèques énergie dont bénéficient certaines catégories de personnes pour payer leur facture d’énergie doit être retardée du fait des mesures de confinement.

Service juridique avec PLuton
© kazy - stock.adobe.com
 

Recherche

Formulaire de contact