Actualités

Accidents du travail et maladies professionnelles : trajectoires similaires en 2019 et 2018

Les accidents du travail sont en légère hausse en 2019. Les maladies professionnelles continuent à progresser ainsi que les accidents de trajet.

Accidents du travail
Le niveau d’accidents du travail et de maladies professionnelles suit quasiment la même trajectoire en 2019 qu’en 2018. Ce sont les derniers chiffres de sinistralité délivrés par la branche Accidents du travail/Maladies professionnelles (AT/MP) de la Sécurité sociale. Les accidents connaissent une légère hausse de 0,6 %. Contre 2,9 % en 2018. Dans les deux cas, la fréquence des accidents reste à un niveau historiquement bas. 33,5 pour 1 000 salariés l’année dernière. 34, l’année précédente. Elle était à 45 pour 1 000 il y a 20 ans. En 2017, elle s’est établie, « niveau le plus bas depuis 70 ans ».

Trajectoires similaires en 2019 et 2018
Comme en 2018, les mêmes secteurs présentent une sinistralité préoccupante. Les accidents du travail augmentent dans les services, notamment dans les activités tertiaires (administrations, banques, assurances). Ces dernières accusent une hausse de 4 %. Sans oublier le travail temporaire et l’action sociale : + 1,3 %. Une légère augmentation est signalée dans la métallurgie (+ 0,6 %), les transports et énergie (+ 0,3 %) ou l’alimentation (+ 0,2 %).

  • accidents-travail-trajet-maladies-professionnelles-visuel-rapport-sinistrailite-2019-branche-at-mp-fnath-pluton-pierre-luton.jpg>>> Cliquer sur l'image pour retrouver le pdf  :  L’Essentiel 2019 Santé et sécurité au travail

Accidents de trajet
A nouveau, les accidents de trajet connaissent une augmentation (contrairement à ce que claironne le document publié). Certes, elle est de moins de 1 %. Moins qu’en 2018 (+ 6,9 %), année particulièrement touchées par des intempéries. Néanmoins, avec 99 000 accidents de trajet enregistrés, on atteint le niveau « le plus haut (…) depuis l’année 2000 » déplore la branche Accidents du travail/Maladies professionnelles.

Maladies professionnelles
Sur le front des maladies professionnelles, on note encore une progression avec près de 50 400 cas : + 1,7 % par rapport à 2018. En 2018, l’augmentation avait été plus importante, de + 2,1 %, par rapport à 2017, avec 49 538 cas reconnus. Encore une fois, les troubles musculo-squelettiques occupent la première place (ils représentent 88 % des reconnaissances de maladie professionnelle). Les « affections psychiques liées au travail ainsi que les affections liées à la silice cristalline augmentent (respectivement de  6 % et de 13,9 %). »

Affections psychiques
« Un nombre beaucoup plus important d’affections psychiques liées au travail est pris en charge au titre des accidents du travail, à raison de 20 000 chaque année », écrit la branche AT/MP. La moitié de ces accidents est consécutive à l’agression d’une personne en contact avec le public. L’autre moitié étant issue d’un mal-être au travail. 1 051 maladies professionnelles relevant de troubles psychosociaux ont donné lieu à une prise en charge en 2019 (+ 6 % par rapport à 2018). »

Encore une fois, déplore la Fnath, « ces chiffres ne reflètent pas la réalité  compte tenu de la sous-déclaration d’une part et, de la difficulté à obtenir une prise en charge pour certaines affections (burn-out, T.M.S. etc. ). »

Pierre Luton
© New Africa - stock.adobe.com

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 07/04/2020

Ce qui a changé au 1er avril 2020

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact