Vos droits

Rumeurs de suppression de l’Acaata

La Rédaction d'A part entière enquête : le dispositif acaata de retraite anticipée « amiante » est-il menacé ? Rien à ce stade ne permet de l'affirmer formellement, malgré des rumeurs qui se diffusent depuis le début du mois de septembre.

Menaces sur l'Acaata ?
Y-a-t-il un risque de suppression de l’Acaata, le dispositif de cessation anticipée des travailleurs de l’amiante ? Une mobilisation des ouvriers du port à Brest a fait les gros titres, notamment, de nos confrères du Télégramme le 6 septembre dernier. Ceux-ci rapportent une entrevue entre une délégation CGT de Brest et Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, « accompagné du député Jean-Charles Larsonneur (LREM), et de la directrice-adjointe de la DIrecctte Bretagne ». « La décision d’éteindre l’Acaata est bien prise. Il y a simplement des discussions sur la date de fin du dispositif » affirme Olivier Le Pichon, secrétaire de l’union locale CGT dans les colonnes de notre confrère. 

Suppression ou rumeur ?
Par, ailleurs, une députée du Val-de-Marne, Mathilde Panot (LFI) a publié sur twitter un courrier qu’elle a adressé au Premier ministre, le 3 septembre dernier.  Plus circonspecte, elle lui écrit qu’elle craint que le gouvernement soit prêt « à remettre en cause cette conquête sociale… » Elle « espère » néanmoins « qu’une telle idée… n’est pas réellement un projet gouvernemental… »

Enquête
Contacté par la Rédaction d’A part entière, la ministre du Travail a promis, via son service de presse, de faire un point sur cette question troublante, qui serait un vrai recul social. Contactée, tout autant, la CGT, à Montreuil, se dit « pas au courant » et n’a rien à dire, à part nous renvoyer vers l’Union locale à Brest. Olivier Le Pichon, qui a tenu ces propos dans le Télégramme, a été contacté et doit nous joindre pour nous expliquer pourquoi il annonce ainsi la fin du dispositif. 

Rien ne permet de l'affirmer
Enfin, contactée également, la réaction de l’Andeva, qui est tout de même en première ligne, est très concrète et spécifique : « nous n’avons aucune information au sujet d’un risque de suppression de l’Acaata à ce jour ! Nous avons vérifié et nous n’avons rien trouvé. Ni nous, ni nos représentants au Fonds de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (Fcaata). » Le vrai risque, précise l’Andeva, pourrait résider dans la réforme des retraites qui se profile, mais il faudra rester très vigilant !

La Rédaction d’A part entière suivra ce dossier et vous tiendra informés des suites éventuelles !

PLuton
© iMAGINE - stock.adobe.com

// A LA UNE

Mise en ligne 17/10/2019

Alstom : la Fnath saisit la CEDH

Mise en ligne 15/10/2019

Lubrizol : l’Etat est dans le déni

Recherche

Formulaire de contact