Actualités

Coronavirus : protéger les personnes handicapées

Le gouvernement annonce des mesures pour protéger les personnes handicapées contre le coronavirus, notamment le maintien à domicile.

Maintien à domicile
« Au regard du passage en stade 3 de l’épidémie, il est décidé d’un maintien préférentiel au domicile et de l’organisation sans délai de la continuité de l’accompagnement », annonce le gouvernement. Cette mesure concerne les personnes handicapées :

  • Vivant au domicile de leurs proches aidants (enfants et adultes);
  • Domiciliées dans une structure d’hébergement médico-sociale;
  • Habitant un domicile personnel ou un habitat partagé.

Protéger les personnes handicapées
Les établissements et services médico-sociaux organisent sans délai et au plus tard pour le 16 mars un service minimum d’appui aux familles.

Coronavirus
Une sensibilisation des Centres 15 est engagée pour repérer et tenir compte de la fragilité particulière des personnes polyhandicapées dans ce contexte épidémique.

Esat
Les Esat doivent dès à présent organiser la réduction de leurs activités au strict minimum, et la fermeture de tous les lieux de restauration ouverts au public.

Cas par cas
Tous les internats et les Esat restent ouverts. Pour les externats, c’est au cas par cas. Un accompagnement à domicile doit être mis en place pour les parents gardant leur enfant chez eux, souligne notre confrère Faire face.

Gouvernement
Nous privilégions la fermeture des Esat, précise Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, sur Vivre FM le 16 mars 2020. « Ils doivent organiser la réduction de leurs activités au strict minimum. » Les entreprises adaptées font partie du milieu ordinaire, ajoute-t-elle. «Pour toutes celles qui le qui peuvent, on leur demande de se mettre en télétravail.»  Elles doivent faire « un focus particulier sur leurs travailleurs les plus vulnérables. Pour repérer les plus à risque afin d’organiser leur maintien à domicile. »

A distance
Les centres de rééducation professionnelle et de pré-orientation doivent être fermés et une formation à distance doit être mise en œuvre à chaque fois que possible.

Pas de limite d'âge
« Les parents qui doivent garder leur enfant handicapé à domicile bénéficieront des indemnités journalières. Les professionnels du médico-social bénéficieront du système de garde d’enfants mis en place pour les personnes soignants », ajoute Sophie Cluzel. Elle précise que les parents qui sont amenés à garder leurs enfants handicapés à domicile, quel que soit l’âge,  peuvent aussi bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale avec des indemnités journalières. Les limites d’âge des 16 ans et des 18 ans ont, en effet, été levées.

PLuton
© maryviolet - stock.adobe.com

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact