Actualités

Sur la route, rester prudents et solidaires

Mise en ligne 11/05/2020 Actualités Emploi Santé et travail Chiffres

A l’occasion du déconfinement, la Sécurité routière appelle les Français à poursuivre leurs efforts de prudence et de solidarité sur les routes. Elle fait témoigner Jean Todt, Philippe Monneret et Arnaud Démare.

Déconfinement
La Sécurité routière lance une campagne d’information et de prévention à l’occasion du 11 mai. Première journée du déconfinement, où la circulation risque de reprendre soudainement. Opérant une comparaison avec les deux mois écoulés où les Français ont été amenés à se protéger du virus, à être prudents et solidaires, la Sécurité routière appelle aux mêmes comportements de sécurité et de solidarité sur la route.

 deconfinement-securite-routiere-campagne.jpg

Jean Todt, Philippe Monneret et Arnaud Démare
Pour cela, elle fait notamment appel à des champions. Chacun dans sa discipline, auto, moto et vélo : Jean Todt, président de la Fédération internationale automobile (FIA), Philippe Monneret, ancien vainqueur des 24H moto, et Arnaud Démare, champion de France Vélo 2017.

 

Rester prudents et solidaires
Pour Jean Todt, il s’agit d’abord de vérifier l’état de son véhicule qui n’a pas roulé depuis deux mois. Il propose de rallonger les distances de sécurité afin de se réhabituer à la conduite. Il rappelle surtout que le téléphone portable est interdit au volant. Pour Philippe Monneret, il est indispensable de bien s’équiper et se protéger même si les beaux jours arrivent. Il convient de prendre gare aux autres usagers, comme les piétons, vélos et trottinettes qui risquent d’être plus nombreux. Enfin Arnaud Démare conseille notamment d’emprunter les pistes cyclables en priorité et de s’équiper correctement.

Sécurité routière
C’est au volant que les salariés courent le plus de risque de perdre leur vie. Les accidents de la route sur les trajets domicile–lieu de travail ou sur les trajets professionnels, représentent aujourd'hui encore la première cause de mortalité au travail. En 2018, ce sont 482 personnes qui ont trouvé la mort dans ces circonstances. Pour aider les entreprises à sensibiliser leurs collaborateurs sur le sujet, la Sécurité routière a mis à disposition un kit de communication (lire ci-dessous).

Baisse sur les routes
Confinement oblige, le mois de mars 2020 a connu une baisse de 39,6 % du nombre de morts sur les routes (en métropole) par rapport au mois de mars 2019. Le confinement ayant débuté le 17 mars. On déplore 154 décès contre 255 (estimations de l'Observatoire national interministériel à la sécurité routière (ONISR)). Le nombre d'accidents corporels est de 2 443 contre 4 298 en mars 2019, soit 1 855 accidents corporels de moins (- 43,2 %). Cette baisse drastique de la sinistralité reliée à la baisse de la circulation impose de redoubler d’attention durant cette période de déconfinement qui n’est pas exempte de stress.

Masque au volant
Notre confrère La Voix du Nord aborde cette question du masque au volant et note qu’il est utile s’il y a plusieurs passagers dans la voiture. De même si l’on partage l’utilisation du même véhicule. Mais si le chauffeur est le seul à utiliser le véhicule, le port du masque ne lui sert à rien. Turbo, lui, rappelle l’histoire de cet automobiliste américain, tombé dans les pommes après avoir porté un masque trop longtemps au volant. Victime d’un accident, il s’en sort heureusement sans égratignures.

>>> Les règles d'or de la Sécurité routière (kit de communication en version pdf)

PLuton
©Sécurité routière

Recherche

Formulaire de contact