Actualités

Démocratie sanitaire

Mise en ligne 15/03/2016 Actualités Santé

La création de l'Union nationale des associations agréées d’usagers du système de santé (Unaass) suscite quelques remous parmi les associations. Un groupe de travail, dans lequel siège notamment la FNATH, commence à se réunir le 16 mars prochain pour définir les contours de cette nouvelle union. La semaine dernière, deux associations de consommateurs, l’UFC Que choisir et l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers ont interpellé la ministre de la Santé sur le fonctionnement de la démocratie sanitaire dans une lettre publiée le 2 mars dernier. « Vous avez eu à cœur, dans la loi de modernisation de notre système de santé, de renforcer la démocratie sanitaire et le rôle des associations agréées de représentation des usagers du système de santé », commence cette lettre. « Nous nous réjouissons de cette nouvelle impulsion, qui passe notamment par la création d’une Union nationale des associations agréées d’usagers du système de santé (Unaass), dont la loi prévoit qu’elle soit composée des associations agréées au plan national qui le souhaitent. » Mais ces deux organismes s’inquiètent de la concertation préalable à l’écriture du décret qui doit déterminer la mise en œuvre de cette Unaass. Sur dix membres, 8 sont issus du Collectif interassocif sur la santé (Ciss), s’insurgent-ils. Et de conclure : « À côté de la voix légitime et utile des patients, portée notamment par le Ciss, il est essentiel de faire toute sa place à la représentation des usagers, aux niveaux national et local… Cet indispensable pluralisme de la représentation et de l’expression des intérêts des citoyens doit être un principe cardinal de la future Unaass. »

De son côté, le CISS a tenu à rappeler dans un communiqué de presse les contours de la démocratie sanitaire: "Un groupe de travail se met en place. Il est composé d’associations membres du CISS. Pas surprenant, plus de 80 % des mandats de représentation des usagers sont exercés bénévolement par des membres d’associations adhérentes au CISS et à son réseau. C’est un fait, un simple fait. Cela ne constituait pas une raison pour réserver aux associations non adhérentes au CISS un traitement différent en leur offrant seulement une procédure d’expression écrite de leurs attentes. Nous l’avons dit, et même écrit, dès que l’annonce de la composition du groupe de travail a été connue".

Photo: crédit © Kurhan- Fotolia.com

 

 

// A LA UNE

Mise en ligne 11/12/2017

Don de jour de congés aux aidants

Mise en ligne 09/12/2017

INRS : baisse de budget ?

Mise en ligne 08/12/2017

« Sécu » : budget adopté

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 04/12/2017

Mieux maîtriser la santé publique

Mise en ligne 03/12/2017

Bonne santé mais inégalités

Mise en ligne 30/11/2017

Fin de l’amiante au Brésil ?

Mise en ligne 08/12/2017

« Sécu » : budget adopté

Mise en ligne 04/12/2017

Mieux maîtriser la santé publique

Mise en ligne 03/12/2017

Bonne santé mais inégalités

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact