Actualités

Crise du covid-19 : comment les associations ont-elles été impactées ?

Les associations ont maintenu le contact avec bénévoles et adhérents, mais déplorent une baisse d’activité... Une enquête du Mouvement associatif.

Mouvement associatif
Premier impact de la crise : la « sidération » au moment du confinement, note le Mouvement associatif. Ce dernier a lancé une enquête auprès des associations, le 20 mars 2020, en lien avec le Réseau national des maisons des associations (RNMA). Elle a été conduite par le réseau Recherches et solidarités. Et a récolté plus de 16 000 réponses au 7 avril.

Crise du covid-19 
« La crise sanitaire que nous vivons et ses différents impacts dans nos vies rappellent à quel point la solidarité, l’entraide, l’intérêt général sont des valeurs primordiales dans nos sociétés. Des valeurs que les associations continuent de porter et de diffuser, malgré le lourd impact de la crise sur leurs activités sociales et économiques », indique le site du Mouvement associatif.

Contact avec bénévoles et adhérents
Après ce moment de sidération, très vite les personnes qui ont répondu à cette enquête, indiquent qu’elles ont maintenu à 82 % les relations avec les bénévoles. « Dans un esprit de solidarité » et parce qu’il était possible de maintenir des activités à distance. Ce maintien est allé croissant au fil du temps. Près de 60 % des associations disent avoir pris des nouvelles de leurs adhérents. Et près de 50 % ont continué à leur « relayer des messages officiels ». Une préoccupation croissante tout au long du confinement.

Baisse d’activité
Mais, en même temps, les associatifs admettent un « coup d’arrêt » brutal imposé par la pandémie. 65 % estiment qu’elle a imposé « une mise en sommeil momentanée ». 23 %, une réduction significative de l’activité quotidienne et ordinaire. 77 % confient avoir maintenu moins de 20 % de leur activité. En moyenne 81 % des associations ont dû annuler des évènements importants.

Inquiétudes
Pour les 6 prochains mois, à l’instar des salariés et des personnes handicapées, les associations sont inquiètes quant à leur situation économique à 55 %. Elles craignent dans l’ordre, une perte de revenus, une difficulté de trésorerie, une baisse des aides financières publiques... Celles qui emploient des salariés se montrent encore plus préoccupées.

Impacts
Mais, pour l’instant, 67 % des associations disent ne pas avoir pas eu recours aux solutions financières proposées par les Pouvoirs publics (délais de paiement, d’échéances sociales ou fiscales). Les associations employeuses ont majoritairement eu recours au mesures de chômage technique et au télétravail. Seules 13 % disent avoir maintenu un travail « en présentiel » avec des mesures appropriées.

Pierre Luton
© Wild Orchid - stock.adobe.com

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact