Emploi

Le Sénat souhaite moderniser le Fonds d’insertion des personnes handicapées (FIPHFP)

Mise en ligne 03/06/2019 Emploi Handicap

Le Sénat pointe les disparités d’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique. Les plus mal notés sont l'Education nationale et les services du Premier ministre.

Disparités
Le Fonds d’insertion des personnes handicapées de la fonction publique (FIPHFP) présente un bilan contrasté selon un rapport sénatorial. Si le taux d’emploi des travailleurs handicapés est passé de 3,74 % à 5,61 %, en près de 15 ans, globalement dans les fonctions publiques, les résultats du FIPHFP sont plus disparates quand les rapporteurs -Catherine Di Folco (Rhône) et Didier Marie (Seine-Maritime)- les détaillent.

Fonds d’insertion des personnes handicapées de la fonction publique (FIPHFP)
Cette sénatrice et ce sénateur précisent que seule la fonction publique territoriale respecte complètement ses obligations avec un taux d’emploi de 6,76 %, dépassant les 6 % fixés par la loi. La fonction publique hospitalière atteint 5,67 % et la fonction publique d’Etat, seulement 4,65 %.

Matignon et l’Education nationale mal notés
Les rapporteurs pointent quelques ministères vertueux, comme celui de la Transition écologique et solidaire. Ils désignent les derniers de la classe comme notamment l’Education nationale avec un faible 3,62 % et les services du Premier ministre : 3,38 % ! Les sénateurs souhaitent que la fonction publique d’Etat atteigne le seuil des 6 % d’ici à deux ans.

Fonds d’insertion
Ce rapport sénatorial s’inquiète aussi de la situation financière du Fonds car les contributions des employeurs diminuent. Et ce, grâce à l'augmentation globale du pourcentage d’emploi de travailleurs handicapés dans les fonctions publiques. Mais, par ailleurs, les dépenses du Fonds augmentent puisqu’il faut aménager des postes de travail plus nombreux. « Entre 2015 et 2018, le Fonds a accumulé 230 millions de déficit pour un budget annuel de 149,5 millions d’euros ».

Sénat
La « pérennité du FIPHFP » est remise en cause selon les sénateurs. Ces derniers proposent de stabiliser ses ressources à environ 150 millions d’euros et de moderniser l’action du Fonds. Ils souhaitent enfin impliquer plus encore les associations de personnes en situation de handicap et notamment le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) 

© pict rider - stock.adobe.com

// A LA UNE

Mise en ligne 22/07/2019

Amiante : nouveau non-lieu

Recherche

Formulaire de contact