Actualités

Grand débat : une perte de travail mal compensée

Mise en ligne 05/03/2019

La santé au travail préoccupe les participants au débat de la Fnath. Reclassement faible, inaptitude facile, reconnaissance en berne…

La santé au travail (10,37%) et la réinsertion professionnelle (7,5%) arrivent naturellement en deuxième et troisième sujet de préoccupation des personnes ayant participé au débat de la Fnath. Après les ressources.

Beaucoup dénoncent en particulier le manque d’implication des entreprises à rechercher un reclassement et le recours trop systématique au licenciement pour inaptitude quand on est malade. Inaptitude facilitée par la dernière réforme. Le chômage de longue durée et le peu de connaissance et de soutien de Pôle emploi sont des thématiques qui reviennent régulièrement. La plupart citent de grandes difficultés à faire reconnaître leur maladie devant les caisses et les employeurs.

TMS
Les troubles muscullo-squelettiques (TMS) sont toujours dénoncés comme des maladies très invalidantes, très mal reconnues, très mal indemnisées, et rendant la reprise d’un travail quasi impossible. De nombreux intervenants demandent toujours une vraie reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle.

Pas assez handicapé
J’ai travaillé durant 31 ans comme infirmière libérale, nous écrit cette femme : suite à un problème de santé, très douloureux, qui a engendré une impotence fonctionnelle, « je suis encore en arrêt de travail, indemnisée par ma caisse obligatoire mais plus par ma complémentaire qui ne me trouve pas assez handicapée. Je n'ai bénéficié d'aucune proposition de réinsertion professionnelle. C'est moi, et moi seul qui me suis payé des formations afin de de pouvoir reprendre une activité professionnelle à 60 ans... »

Dilution
Cet homme pointe la « dilution » des responsabilités : « la CPAM ne se préoccupe que de la partie santé. Pôle emploi ne prend en compte que la partie emploi. » Sans parler, ajoute-t-il, des sous-entendus : « pas courageux, fainéant etc. » « Ayant un solide CV, je ne devrais pas être au chômage, mais ma santé ne me permet pas de travailler comme je le voudrais, témoigne-t-il, mais « ça, Pôle emploi ne le sait pas et ce n’est pas son affaire… » Moi, ajoute une autre, « je touche 135 euros de rente mensuelle pour avoir perdu mon travail, mon salaire, mon métier… » En CDD, elle subit un accident du travail, re-postule et fait une rechute en plus grave. L’accident du travail est refusé. « Si j'avais été suivie correctement après mon premier accident, j'aurais pu éviter cette rechute. Mais j'étais en CDD, l'entreprise dans laquelle j'ai eu mon accident ne me connaissait plus, Pôle emploi a refusé toutes mes demandes de formation… alors que je dois travailler jusqu'à 67 ans... » C’est comme si, souligne-t-elle, « je n’existais plus ».

Evolution bloquée
« Suite à un accident du travail, ajoute cette participante, en 2015, je me bats encore pour un aménagement de poste. Le médecin du travail prescrit des aménagements et l'entreprise traîne à les mettre en place car il y a peu de moyens coercitifs. » Résultat : « J'ai dû diminuer mon temps de travail pour récupérer de ma fatigue, de ce fait mon évolution de carrière est bloquée. »

Don Quichotte
Pour cet agente territoriale, l’humain reste méprisé dans l’administration. Elle se bat pour faire reconnaître un « harcèlement moral ». « Toutes les choses mises en place pour soi-disant aider le personnel ne sont là au final que pour couvrir les fautes et erreurs des responsables. Je suis don Quichotte contre les moulins à vent. » Enfin, forte injustice et incompréhension de la part de cette victime du travail qui se bat au tribunal administratif pour conserver une « modeste pension de 171 euros par mois ». Une vertèbre cassée en 2012, avec des complications en vieillissant reconnue en expertise médicale avec un taux à peine supérieur à 10 %. Mais une nouvelle expertise au bout de 5 ans en a décidé autrement…

PLuton
© Brian Jackson - stock.adobe.com

Grand débat : des rentes et des pensions justes !
Grand débat : le pouvoir d’achat en question
Grand débat : la ministre à Vincennes
Le Grand débat sur la Fnath

// A LA UNE

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact