Emploi

Handicap : augmenter le nombre d’apprentis

Mise en ligne 21/05/2019 Actualités Vos droits Emploi Santé et travail

Le gouvernement souhaite augmenter le nombre de travailleurs handicapés apprentis. Ils ne sont que 1 %. Il souhaite multiplier ce pourcentage et atteindre les 6 %. Mais quand et comment ?

6 %
Le pourcentage de jeunes travailleurs handicapés en apprentissage en France n’est pas suffisant aux yeux de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées. Ce taux est actuellement de 1 %. Elle souhaiterait le porter à 6 % dans une interview publiée sur le site du Figaro (réservé aux abonnés) début mai. Cependant, elle n’a précisé aucun calendrier pour parvenir à ce nouveau taux.

Quand ?
La secrétaire d’Etat a fait plusieurs autres annonces, relayées par la presse dont notre confrère, Ouest-France. Les pouvoirs publics souhaitent, rappelle-t-il, placer un « référent handicap » dans chacun des 965 centres de formation d’apprentis (CFA) de France. Ces référents devraient être « chargés de rendre les formations plus accessibles et d'accompagner les apprentis en situation de handicap ». Prochainement, une série de mesures seront annoncées et proposeront des actions dès 2020. Un rapprochement entre Cap emploi et Pôle emploi est notamment envisagé.

Référent
Chaque centre de formation des apprentis (CFA) doit en effet désigner un référent chargé de l’intégration des personnes en situation de handicap. Cette mesure figure dans la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, du 5 septembre 2018. Le but est de développer l’apprentissage des jeunes en situation de handicap et de leur permettre d’accéder ensuite à un emploi.

Apprentis
Pour faciliter la formation du jeune travailleur handicapé, le site du gouvernement, mis à jour mi-avril dernier, annonce que des règles du contrat d’apprentissage ont également été modifiées :

  • sur la durée du contrat et le temps de travail ;
  • et sur le déroulement de la formation.

Handicap
Le gouvernement ajoute que la limite d’âge pour signer un contrat d’apprentissage ne joue pas lorsque ce dernier est souscrit par une personne à laquelle la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est reconnue. Ils rappelle que L’Agefiph publie, sur son site internet, de nombreuses informations concernant l’alternance pour les personnes en situation de handicap. Ainsi, l’Agefiph précise-t-elle que « les formations en alternance conjuguent enseignement théorique et expérience sur le terrain. Pour les personnes handicapées, elles sont une vraie opportunité d’insertion professionnelle. »

PLuton

© auremar - stock.adobe.com

Recherche

Formulaire de contact