Actualités

Les entreprises ignorent encore trop les dangers de la route

78 % des dirigeants ignorent toujours que le risque routier est la première cause d’accident mortel en entreprise, selon un sondage réalisé par l’Ifop pour la mutuelle MMA.

Dangers de la route
C’est au volant que les salariés courent le plus de risque de perdre leur vie. Les accidents de la route sur les trajets domicile–lieu de travail ou sur les trajets professionnels représentent aujourd'hui encore la première cause de mortalité au travail.

Ignorance
Pourtant, cette étude Ifop/MMA démontre un niveau d’ignorance  quasi identique depuis 5 ans. Elle est réalisée tous les ans auprès des responsables de TPE/PME depuis 5 ans et vient d'être publiée à l’occasion des Journées de la sécurité routière au travail,

Ifop
Selon ce sondage, moins d’un quart des dirigeants interrogés estime que les accidents routiers représentent la première cause d’accident mortel du travail (22 %), une proportion stable depuis 2016.

Dirigeants d’entreprise
La notion de responsabilité des chefs d’entreprise ne semble pas non plus partagée par tous. Ainsi, 59 % savent qu’un dirigeant peut être tenu pour responsable en cas d’accident de la route impliquant un salarié sur un trajet professionnel. Mais, « seuls 36 % en sont conscients s’agissant du trajet domicile-travail ».

Document unique
Pour ce qui est du document unique (DUERP), ce risque n’apparaît pas de façon majoritaire. Seuls 34 % des dirigeants disent l’avoir inscrit. « Une pratique qui se développe cependant dans le temps, avec une hausse de 5 points en un an et de 13 points depuis 2016 ». En revanche, la conscience est plus accrue dans les entreprises mettant à disposition un véhicule professionnel (43 %) ou parmi les sociétés du BTP (51 %). L’étude souligne enfin une carence sur les actions de prévention.

Risque routier
A l’occasion du déconfinement, au printemps dernier, la Sécurité routière avait appelé les Français à poursuivre leurs efforts de prudence et de solidarité sur les routes. Elle a fait témoigner, pour l’occasion, Jean Todt, Philippe Monneret et Arnaud Démare.

Première cause d’accident mortel
En 2019, derniers chiffres connus, les accidents de trajet ont encore subi une augmentation. Certes, elle est de moins de 1 %. Moins qu’en 2018 (+ 6,9 %), année particulièrement touchées par des intempéries. Néanmoins, avec 99 000 accidents de trajet enregistrés, on atteint le niveau « le plus haut (…) depuis l’année 2000 » a déploré la branche Accidents du travail/Maladies professionnelles. A titre de comparaison, en 2017, déjà, les accidents de trajet étaient en hausse : 92 741 cas (+ 4,3 % par rapport à 2016).

>>> MMA : le dirigeant, la route, et les risques

 

Pierre Luton
© littlewolf1989 - stock.adobe.com

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact