Vie de l'association

Vienne

La section de Loudun sur tous les fronts

Mise en ligne 25/01/2016

Accidentés, malades, handicapés, invalides, tous les membres de la section locale de la Fnath étaient invités à l'assemblée générale, en présence de Jean-Paul Guérin, président départemental, d'Aïman Madmouj, secrétaire général, des représentant des sections voisines et de Marie-Jeanne Bellamy conseillère départementale.

L'occasion pour Jacques Revereault de présenter un bilan mitigé. Positif pour la partie financière « on a bien travaillé on a rétabli la balance, ce qui n'était plus le cas depuis quelques années », en revanche les effectifs restent toujours le souci « nous sommes 100 adhérents, dix de moins qu'en 2014, on a beaucoup de peine à recruter et à garder les effectifs ». Du côté des activités, la section de la Fnath n'organisera plus de déjeuner dansant, en revanche le séances de théâtre proposées pour la première fois cette année, seront renouvelées en début 2017.

Le président a ensuite laissé la parole à Aïman Madmouj pour faire le point sur les différents sujets en cours. Au 30 septembre 2015, les établissements recevant du public devaient avoir communiquer leurs échéanciers de travaux pour se rendre accessibles, 40 % au niveau national ne l'ont pas fait, la Fnath demande donc que soit appliquées les pénalités de retard. « Pendant 2 à 3 ans, les accidents du travail ont baissé, mais ils repartent à la hausse, en revanche les maladies professionnelles connaissent une légère baisse, les accidents de trajet enregistrent une baisse » explique le secrétaire général. Selon une enquête de la Fnath, 55 % des accidentés de la vie se retrouvent licenciés pour inaptitude, de même les statistiques de l'Agefiph pour le 1er semeste 2015, montrent une forte augmentation du chômage des personnes handicapées. Les deux organismes ont donc décidé d'organiser des colloques sur l'emploi de travailleurs handicapés afin de sensibiliser les entreprises. Dans le cadre de la réforme des juridictions sociales, la Fnath a été conservée pour représenter et assister les justiciables, mais la rédaction a été adoptée contre l'avis du Gouvernement. « Nous resterons donc vigilants » ont conclu les différents membres.

Permanence de la section, tous les 3e mardi en mairie, de 10 h à 12 h.

Les informations et la photo ci-dessous sont extraites de La nouvelle République.

// A LA UNE

Mise en ligne 24/09/2018

Guide victimes : actualisation

Mise en ligne 22/09/2018

Chômage : cause de mauvaise santé

Recherche

Formulaire de contact