Actualités

Rouen : contamination environnementale multiple

Mise en ligne 01/10/2019 Actualités Vos droits Santé Santé et travail

L’Andeva porte plainte pour mise en danger d’autrui. La Fnath réclame la plus grande transparence et rappelle que les salariés peuvent également être défendus.

Plainte
L’Addeva Rouen Métropole, avec son association nationale, l’Andeva, déposera une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui à la suite de l’incendie de l’usine chimique Lubrizol à Rouen. Elle soutient la demande de création d’une commission d’enquête réclamée par plusieurs députés. « Toute la lumière doit être faite sur les causes et les responsabilités de ce terrible accident industriel », précise l’Andeva.

Mise en danger d’autrui
De son côté, le parquet de Rouen, suite au dépôt de plusieurs plaintes, a élargi son enquête au motif  de « mise en danger d’autrui ». Plusieurs responsables politiques demandent à ce que le gouvernement soit transparent sur ce qui a brûlé. Le chef de file d’EELV, Yannick Jadot, réclame la liste des produits concernés. Delphine Batho (Génération écologie) a fait de même ce matin sur France Inter. D’autres réclament un suivi sanitaire des populations.

Catastrophe de Lubrizol à Rouen
Pour sa part, le Premier ministre a promis une « absolue transparence ». Lors de son déplacement à Rouen, il a reconnu qu’il y avait des odeurs gênantes mais non nocives !

Amiante
Mais cela ne calme pas l’inquiétude de la population. Comme le rappelle l’Andeva, le préfet de Seine-maritime a confirmé la présence d’amiante dans la toiture des bâtiments qui ont brûlé. On attend les résultats des mesures de fibres dans l’air qui devaient être prises. Mais les autorités n’ont pas attendu selon elle, pour assurer que « le risque de dispersion de fibres est limité… »

Contamination environnementale
Par ailleurs, se pose la question de la dispersion des produits dangereux stockés dans cette usine Seveso 2, en plus de l’amiante. En se décomposant, ils ont formé des cocktails chimiques. « Des travailleurs, des pompiers, des habitants ont respiré ces fumées. L’existence d’une contamination environnementale multiple ne peut plus être niée. Au-delà de leur toxicité immédiate, on peut redouter les effets à long terme de ces fumées cancérogènes ».

Fnath
La Fnath, comme lors de la catastrophe d’AZF à Toulouse, en septembre 2001, appelle à la plus grande transparence, quant aux conséquences de cette catastrophe pour la population.

Les salariés aussi
Son service juridique rappelle que tous les salariés qui ont eu des malaises ou subi des problèmes de santé en lien avec cette pollution en étant au travail dépendent de la législation sur les accidents du travail et peuvent utilement joindre leur service de santé au travail et/ou déclarer un accident du travail.

La Fnath à Rouen : fnath.76@wanadoo.fr -  TéL : 02 35 71 42 71    

PLuton
© aliaumesouchier - stock.adobe.com

 

Recherche

Formulaire de contact