Vie de l'association

Morbihan-Finistère

Main écrasée : la FNATH défend son dossier

Mise en ligne 30/11/2015

Dans un article du 27 novembre, Jean le Borgne, journaliste au Télégramme raconte le combat juridique d'une de nos adhérentes, qui avait perdu trois doigts après avoir eu la main écrasée par une presse, en août 2013. La société Franpac de Douarnenez a été condamnée à des peines d'amende par le tribunal correctionnel. La presse, à l'origine d'un accident du travail, n'était pas conforme et fait état d'un défaut d'information et de formation du personnel. Des circonstances qui avaient conduit à grièvement blesser une conductrice de ligne de l'usine d'emballages métalliques, le 20 août 2013, au petit matin. Sollicitée par un collègue confronté à une difficulté de raccordement de deux bobines de métal, la victime avait introduit sa main dans la presse pour rechercher une pièce de métal qui aurait pu être à l'origine de l'incident. Son collège, qui ne l'observait pas, avait alors actionné la presse déclenchant un effort de 75 tonnes sur la main gauche de la femme. Transportée au CHU de Brest où elle avait subi plusieurs interventions chirurgicales, elle avait été amputée de trois doigts.
Pour suivre la suite de cet article, rendez-vous sur le site du Télégramme.

Recherche

Formulaire de contact