Vos droits

Maladie de Lyme : le plan de lutte remis en cause

Bilan décevant pour le plan de lutte contre la maladie de Lyme, selon la députée Véronique Louwagie, à l’Assemblée nationale le 3 mars 2021.

Mis en cause
Le bilan du premier plan national de lutte contre la maladie de Lyme est décevant, selon Véronique Louwagie (Les Républicains), rapporteure spéciale de la mission Santé lors d’une présentation à l’Assemblée nationale le 3 mars 2021, en commission des Finances. Il faut, souligne la députée de l’Orne, adapter le contenu et les moyens de la gouvernance de cette politique publique.

Maladie de Lyme
La maladie de Lyme, rappelle le gouvernement, est transmise lors d’une piqûre de tique infectée par une bactérie de la famille des spirochètes. Les personnes touchées peuvent  «  dans certains cas » souffrir d’une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…). Le plan des pouvoirs publics date de 2016. Il s’agit-là d’une « préoccupation de santé publique croissante » selon Laurent Saint-Martin (LREM), vice-président de la commission des Finances.

Véronique Louwagie
La députée de l’Orne souhaite engager un second plan national de lutte contre la maladie de Lyme sans attendre. Elle reproche au dispositif actuel d’être « dépourvu d’engagement et d’indicateur financiers ». Selon elle, « l’effort de recherche repose sur 46 projets dont le coût annuel est inférieur à 1,5 million d’euros ».

maladie-lyme-plan-de-lutte-mis-en-cause-video-assemblee-nationale-fnath-pluton-pierre-luton.jpgVidéo de l'Assemblée nationale : rapport d'information sur la maladie de Lyme (cliquer pour visionner)

Plan de lutte
Un premier plan a été élaboré en 2016. Un point d’étape a été réalisé au 1er juillet 2019. Il fait état notamment d’un renforcement de la surveillance mise en place par le réseau Sentinelles sur l’ensemble du territoire ». Il rappelle les résultats obtenus :

  •  une incidence stable, à l’échelon national des formes aiguës diagnostiquées en médecine ambulatoire : autour de 55 cas pour 100 000 habitants de 2009 à 2015 ;
  • une tendance à l’augmentation est notée ces dernières années : 84/100 000 en 2016 et 104/100 000 en 2018 ;
  • une incidence stable en termes d’hospitalisations avec un taux d’hospitalisation annuel de 1,3 pour 100 000 habitants sur la période de 2005 à 2017 ;
  • de fortes hétérogénéités géographiques constatées avec des incidences importantes dans certaines régions, comme le Limousin, l’Alsace et la région Rhône-Alpes.

Maladie
La surveillance de la maladie de Lyme, réalisée par Santé publique France et le Réseau Sentinelles, a montré une augmentation du nombre de nouveaux cas de maladie de Lyme diagnostiqués en médecine générale en France entre 2015 et 2018, puis une diminution en 2019.

Professionnelle
La maladie de Lyme est une maladie professionnelle indemnisable (tableau n° 5 bis du régime agricole, n° 19 B du régime général.

Pierre Luton
© D.R.

Recherche

Formulaire de contact