Actualités

Pénibilité : un pavé dans la mare

Mise en ligne 09/01/2020 Actualités Emploi Handicap Santé et travail

En pleines « négociations », sur les retraites, le gouvernement inquiète sur la pénibilité des fonctionnaires et les catégories actives.

Fonctionnaires
Alors que le gouvernement annonce, le 7 janvier 2019, qu’il fera part de ses pistes concernant, selon lui, l’amélioration de l’emploi des séniors et de la pénibilité au travail, le 8 janvier, il annonce qu’il met fin au départ anticipé à la retraite des agents publics exerçant un métier pénible. Sauf les policiers, militaires et pompiers notamment.

Catégories actives
Les catégories dites « actives » devraient être abandonnées pour les fonctionnaires nés après 1975. Aucun régime transitoire n’est semble-t-il prévu selon les déclaration du gouvernement. Cette annonce a provoqué la colère de la plupart des syndicats, alors que plusieurs manifestations sont prévues cette semaine et que le gouvernement doit rencontrer, le 10 janvier, les partenaires sociaux sur la question du financement du futur système.

Inquiétant
Selon notre confrère Les Echos, l’exécutif « enterre les départs anticipés dans la fonction publique » : « sur les quelque 4 millions d'agents statutaires bénéficiant de la retraite de la fonction publique, de 800 000 à 900.000 selon Olivier Dussopt appartiennent à des catégories dites « actives », qui bénéficient de validation gratuite de trimestres et peuvent partir avant l'âge légal de 62 ans. »

Pénibilité
Le parti LR, opposé au projet du gouvernement, a annoncé de son côté, qu'il envisageait de repousser à 65 ans l'âge de départ en retraite. Il souhaite mettre en place un régime universel de pénibilité posant comme règle le fait que « cinq années cotisées à un poste pénible permettront de partir un an plus tôt à la retraite ».

Fnath
De son côté, la Fnath souhaite des mesures de justice sociale et rappelle la proposition du rapport Berard-Oustric-Seiller, qui aurait mérité de devenir un sujet « phare » d’amélioration de la réforme des retraites : « La gestion des fins de carrière professionnelle et des périodes de transition vers la retraite doit constituer un enjeu de la future réforme des retraites ».  

Retraites
Selon l’association des accidentés de la vie, il est « effrayant » de relever que les constats de ce rapport ne semblent pas avoir été entendus. Il en ainsi du constat suivant : « le relèvement progressif de l’âge effectif de départ à la retraite résultant des réformes de retraite n’a pas été suffisamment accompagné de solutions pour prendre en compte la réduction de la capacité de travail avec l’âge ». Les pénibilités constituent pour la FNATH le sujet central de la réforme en ce qu’il permet de répondre à l’inégalité de l’espérance de vie du fait des conditions de travail, combat qu’elle porte depuis des décennies. Sans anticiper sur le projet du gouvernement qui devrait être prochainement présenté, elle dévoile ses propositions.

PLuton
© Kzenon - stock.adobe.com

Recherche

Formulaire de contact