Idées

PÉNURIE DE MÉDICAMENTS : Les fabricants doivent faire des stocks

Mise en ligne 28/10/2021 Idées Santé

Concrètement, les fabricants ont l’obligation de constituer un stock de sécurité minimal de 2 mois pour tous les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) destinés aux patients français.

Ces médicaments sont ceux pour lesquels une interruption de traitement peut mettre en danger la vie du patient à court ou moyen terme. C’est une avancée majeure pour les patients.

Six fois plus de rupture de stock qu’il y a quatre ans

En 2020, l’ANSM a enregistré 2 446 signalements de ruptures de stock et de risque de ruptures contre 1 504 signalements en 2019. C’est six fois plus qu’il y a quatre ans.

Toutes les classes de médicaments sont concernées

Toutes les classes de médicaments sont concernées par ces signalements, notamment :

  • les médicaments cardiovasculaires,
  • les médicaments du système nerveux,
  • les anti-infectieux
  • et les anti-cancéreux.

Des sanctions financières sont prévues pour les contrevenants a précisé l’ANSM.

Augmenter les productions de médicaments en France

Le second axe, c’est d’augmenter les productions de médicaments en France. Entre 2005 et 2015, la part
de marché des productions de médicaments françaises au plan mondial a été divisée par deux.

Agnès Buzyn, alors ministre de la santé précise qu’avec le plan de relance le gouvernement finance plus d’une centaine de relocalisations de chaines de production.

Recherche

Formulaire de contact