Actualités

Un office parlementaire valide la stratégie vaccinale

Mise en ligne 11/01/2021 Actualités Santé

L’office parlementaire scientifique valide la stratégie vaccinale du gouvernement. La politique vaccinale du gouvernement semble l’objet d’un consensus transpartisan malgré les divers affichages politiques et médiatiques.

Office parlementaire scientifique
L’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) valide en grande partie la politique du gouvernement en matière vaccinale. Dans le cadre de la lutte contre le covid-19.

Transpartisan
Le communiqué de presse de cette instance réunissant 18 députés et 18 sénateurs, majoritairement issus de l’opposition, « fait le point sur la mise en œuvre de la stratégie vaccinale face à l’épidémie de covid-19 ».
L’OPECST a pour mission d’informer le Parlement des conséquences des choix à caractère scientifique et technologique afin d’éclairer ses décisions. Créé par la loi, il s’agit d’un organe d’information commun à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Politique vaccinale
Cet office est donc rassurant sur les choix opérés par nos dirigeants. La sécurité d’emploi du vaccin disponible ? Sur un plan scientifique et médical, elle est « confirmée ». Le risque de forte réaction allergique ? Il « a été jusqu’ici bien maîtrisé par des moyens connus », cela reste « néanmoins un point de vigilance ». Sur le front du variant britannique du virus, l’OPECST note que les vaccins autorisés ou en voie de l’être, devraient se révêler également efficaces. Ce variant étant plus contagieux, il impose de ne pas prendre de retard dans la campagne vaccinale.

Consensus
Les membres de cet office valident aussi la stratégie vaccinale qui consiste à vacciner en priorité les personnes les plus âgées, en population générale comme chez les soignants. Cela reste la politique « la plus pertinente au plan sanitaire ». Ils « se félicitent » même « qu’une inflexion ait été annoncée pour rendre plus rapidement le vaccin accessible à l’ensemble des soignants ».  L’Office souligne également que la disponibilité des doses restera pendant de nombreuses semaines un facteur limitant de la campagne vaccinale. L’ « élargissement des publics éligibles à la vaccination ne pourra donc se faire que très progressivement ».

Stratégie
S’il note que les opérations sur le terrain ont connu un « démarrage laborieux », l’OPECST estime qu’elles doivent désormais monter en charge très rapidement, de façon à optimiser l’usage des livraisons hebdomadaires et du stock de doses déjà présent sur le territoire. La phase suivante de la campagne devra mobiliser l’ensemble des acteurs susceptibles de vacciner (secteur libéral, médecine du travail, etc.). Et s’appuyer aussi sur des centres locaux de vaccination.

Gouvernement
Enfin, l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques est plus sévère en ce qui concerne la communication du gouvernement sur la campagne vaccinale, émaillée de dysfonctionnements.
 
Pierre Luton
© M.Dörr & M.Frommherz - stock.adobe.com

Recherche

Formulaire de contact