Actualités

Protection maladie universelle

Mise en ligne 04/01/2016 Actualités Santé

Le nouveau budget de la Sécurité sociale voté fin 2015 prévoit l’instauration progressive, en 2016, d’une protection universelle maladie. L’idée est d’éviter les désagréments qu’impose par exemple pratiquement un changement de profession, de domicile ou un divorce. Les conditions requises pour ouvrir droit au remboursement des frais de soins seront facilitées. Ce texte n’étend pas le champ des personnes couvertes par l’Assurance maladie : demain comme aujourd’hui, il faudra avoir résidé en France de façon régulière pendant six mois pour bénéficier de l’Assurance maladie. Mais il a pour but de simplifier  la vie des assurés et de leur éviter des ruptures de prise en charge. Parmi les mesures retenues :

la notion d’ayant droit est appelée à disparaître, chaque adulte deviendra un assuré à part entière. Les parents pourront même demander à ce que leur enfant dispose, à partir de l’âge de 12 ans, de sa propre carte Vitale

Chaque assuré majeur aura donc son propre compte d’assuré social (de type Améli), son propre décompte de remboursement et pourra percevoir ses remboursements sur son propre compte bancaire. En cas de changement de situation, les démarches devraient être simplifiées en quelques clics sur ameli.fr ou mon.service-public.fr. Cette automatisation devrait être complète au régime général en 2016. Au 1er janvier 2017, un transfert de dossier entre caisses primaires sera complètement traité en une dizaine de jours au plus, contre plus du double aujourd’hui.

crédit Fotolia © Chany167

// A LA UNE

Mise en ligne 16/10/2017

Pictogramme « Femmes enceintes »

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 16/10/2017

Pictogramme « Femmes enceintes »

Mise en ligne 16/10/2017

Pictogramme « Femmes enceintes »

Mise en ligne 10/10/2017

Plainte contre le glyphosate

Mise en ligne 30/09/2017

Burn out à l’hôpital

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact