Actualités

Rachel ou le combat d'une mère

Mise en ligne 26/01/2016 Actualités Handicap

En août dernier, l’aide sociale à l’enfance avait arraché à leur mère trois enfants autistes. Le juge niait les diagnostics et la mère était accusée de provoquer les troubles pour "toucher les allocations handicap" et "attirer l'attention sur elle". Ainsi, cette mère est accusée d’une pathologie imaginaire qui la pousserait à inventer des troubles à ses enfants. Ils sont pourtant tous les trois diagnostiqués autistes. Les connaissances scientifiques actuelles sont de toute façon formelles : jamais une mère n’a rendu son enfant autiste encore moins les trois, situations bien connues des spécialistes car l’autisme a aussi une composante génétique.

Vendredi dernier se tenait l’audience d’appel. Une audience qui a choqué les familles, tant ce cas est devenu emblématique. Une audience qui a même choqué Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat des personnes handicapées. Celle-ci a déclaré le 23 janvier lors du Congrès d’Autisme France : « En ce qui concerne Rachel, la décision n’est pas encore prise. Donc je ne la commente pas. Mais je suis surprise, et même choquée, qu’un magistrat puisse remettre en cause un diagnostic qui n’est pas de sa compétence. »

Le délibéré a été renvoyé au 25 février, mais pas de raison particulière d’être optimiste au vu de certaines déclarations, notamment du ministère public. Beaucoup de parents d’enfants autistes vivent cette affaire comme un scandale insupportable, qui renverrait notre pays au Moyen-Age.

// A LA UNE

Mise en ligne 17/06/2018

Dépendance 2019

Mise en ligne 16/06/2018

Logement : "100 %" à Paris

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 17/06/2018

Dépendance 2019

Mise en ligne 16/06/2018

Logement : "100 %" à Paris

Mise en ligne 17/06/2018

Dépendance 2019

Mise en ligne 16/06/2018

Logement : "100 %" à Paris

Mise en ligne 04/06/2018

Ehpad : peut mieux faire

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact