Actualités

Rapport sur l’avenir du travail (OIT)

Mise en ligne 28/01/2019

Pour son centenaire, l’Organisation internationale du travail dresse le portrait (idéal) du travail futur. Elle avance plusieurs préconisations.

L’OIT demande notamment aux gouvernements de la planète de s’engager afin de répondre aux défis qui attendent les travailleurs. Soulignant ainsi la transformation en cours de leurs emplois. Elle liste plusieurs recommandations :

  • Garantir les droits fondamentaux des travailleurs et des travailleuses et notamment un salaire décent permettant des « conditions d’existence convenables ». Ces droits doivent également comprendre une limitation de la durée du travail et la possibilité de travailler dans des environnements considérés comme « décents et durables ».
  • Une protection sociale doit être proposée aux travailleurs tout au long de leur existence.
  • Le droit à l’apprentissage doit être proclamé universellement afin que chacun puisse se former, progresser et changer de travail.
  • Un système de gouvernance internationale pour les plateformes de travail numérique, comme Uber ou Deliveroo pour lesquelles des jurisprudences commencent à naître, requalifiant les « collaborations » en contrats de travail.
  • La nécessaire égalité femme-homme est réaffirmée.
  • L’urgence climatique fait son apparition sous la forme de 3 revendications : économie verte et économie rurale. Auxquelles l’OIT ajoute la nécessité d’une économie du soin.

    Défis
    Le rapport de l’OIT propose un panorama complet des défis qui nous attendent et des mesures qu’il faudrait prendre collectivement. Sans oublier le développement de l’intelligence artificielle, de l’automatisation et de la robotique. Ces nouvelles technologies vont, souligne l’organisation, entraîner des destructions d’emploi « par obsolescence des compétences ». Dans le même temps, d’autres emplois seront créés pourvu que l’on se saisisse collectivement de ces opportunités.

    Plus équitables
    Ce rapport est le résultat d’un travail long de 15 mois réalisé par les 27 membres de la Commission mondiale. Au final, il vise à stimuler l’engagement et les partenariats au sein des juridictions nationales et régionales pour aboutir à ce que l’économie à l’échelle de la planète et le monde deviennent plus équitables, plus justes et plus inclusifs.

    PLuton
    © fotomek - stock.adobe.com

// A LA UNE

Mise en ligne 11/06/2019

Verriers de Givors : déboutés

Mise en ligne 11/06/2019

Nouveau catalogue de formations Fnath

// Toutes les actualités

Accédez à tous les articles

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact