Actualités

Retraites : le handicap fait partir plus tard

Mise en ligne 20/02/2020 Actualités Vos droits Emploi Handicap

Une étude de la Drees, montrent que les personnes handicapées quittent le marché du travail plus tôt, mais partent à la retraite plus tard.

Etude de la Drees
Les personnes en situation de handicap quittent le marché du travail plus jeunes, mais liquident leur retraite plus tard que les travailleurs dits valides, selon une étude de la Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère des Solidarités, publiée le 12 février. Les premières liquident leur retraite à 62,4 ans en moyenne, soit 0,3 an de plus que les seconds. La Drees s’appuie sur l’enquête Emploi 2018 de l’Insee.

Ils quittent le marché du travail plus tôt
Selon ces données, non seulement les travailleurs handicapés partent à la retraite plus tard, mais, en plus, ils passent plus de temps sans activité, après 50 ans, entre la fin de leur emploi et leur entrée dans la retraite : 8,5 ans contre 1,8 an pour les personnes valides. Les personnes handicapées, identifiées dans cette enquête par le fait qu’elles se définissent comme « fortement limitées dans les activités que les gens font habituellement », passent ainsi en moyenne 3,9 années en emploi après 50 ans contre 10,2 pour les personnes valides. Cet écart s’accroît depuis la réforme des retraites de 2010, souligne l’enquête.

A la retraite plus tard
« La liquidation des droits un peu plus tardive en moyenne pour les personnes handicapées s’explique par le fait que les départs anticipés à la retraite bénéficient davantage aux personnes sans incapacité », indique la Drees qui souligne, néanmoins, les limites de l’étude (elle s’appuie sur des indicateurs dits conjoncturels qui résument au mieux la situation pour une année donnée). En 2018, 42 % des travailleurs sans incapacité sont déjà retraités dans l’année qui précède l’âge légal minimum, contre 19 % des personnes handicapées.

Personnes handicapées
Liquider ses droits à la retraite survient également un peu plus tardivement en moyenne parmi les personnes handicapées que parmi les personnes sans incapacité. Ce constat s’explique notamment par le fait que les personnes valides bénéficient plus souvent des possibilités de départ anticipé à la retraite. En effet, si certaines de ces dispositifs sont spécifiques aux personnes handica­pées, d’autres sont liées au fait d’avoir eu une carrière longue. Or, souligne cette étude, il est malheureusement rare, et cela corrobore d’autres données, qu’une personne souffrant d’incapacité réunisse les conditions édictées pour bénéficier du dispositif carrière longue. 

42 % contre 19 %
Ainsi, conclut l’étude, « à 61 ans, soit dans l’année qui précède l’âge d’ouverture des droits à la retraite de droit commun, 42 % des per­sonnes sans incapacité sont déjà retraitées, contre 30 % de celles qui sont limitées mais pas fortement, et seulement 19 % des personnes handicapées ».

© motortion - stock.adobe.com
PLuton

Recherche

Formulaire de contact