Emploi

Se former et travailler avec un handicap

Mise en ligne 28/01/2019

Connaître vos droits et vos interlocuteurs pour améliorer votre parcours proclame la nouvelle brochure « Se former et travailler avec un handicap ». Un document essentiel édité en partenariat entre l’Agefiph et la Fnath.  

Avec un taux de chômage largement supérieur à celui du reste de la population, les travailleurs handicapés se sentent souvent isolés et démunis dans leur recherche. Le nouveau guide « Se former et travailler avec un handicap » a pour ambition d’aider toutes les personnes en situation de handicap dans leur parcours professionnel. Au sommaire : un point sur la législation et plusieurs parcours : « faire reconnaître son handicap », « se former dans le cadre de son projet professionnel », « accéder à un emploi », « se maintenir dans l’emploi », « être inapte à son poste de travail ». N’oubliez pas que la Fnath propose son service de conseil et défense en ligne à toutes celles et ceux qui souhaitent être défendus.

Toute discrimination est interdite
Cette brochure rappelle notamment que les discriminations en raison du handicap sont évidemment interdites (loi du 27 mai 2008). Qu’elles interviennent de façon « directe » ou « indirecte ». En effet, aucune personne handicapée ne peut être mise de côté au cours  d’un recrutement ou même d’un stage ou encore d’une formation professionnelle. En outre, aucun salarié ne peut être sanctionné ou mis à la porte en raison de son état de santé, de sa perte d’autonomie ou de son handicap. Par ailleurs, le document rappelle utilement que la loi d’août 2018 sur l’avenir professionnel apporte des changements, sur le plan technique,  concernant cette obligation, sans toutefois que le taux légal ou la liste des bénéficiaires ne soient modifiée.

Faut-il faire connaître son handicap lors de sa recherche d’emploi ?
Les travailleurs en situation de handicap n’ont aucune obligation d’informer leur futur employeur.  Que ce soit dans leur curriculum vitae, avant l’entretien ou même durant l’entretien. Mais le fait d’en parler peut permettre au candidat de bénéficier de certains aménagements nécessaires. Cela peut permettre aussi d’accélérer les éventuels aménagements de poste. Le guide réalisé en partenariat avec l'Agefiph, conseille évidemment de faire connaître tout élément qui pourrait avoir une influence sur l’exercice de sa profession comme les problématiques d’horaires, les questions liées à l’audition ou les difficultés pour se déplacer… Etre défendu par la Fnath.

PLuton
© Fnath

// A LA UNE

Mise en ligne 17/10/2019

Alstom : la Fnath saisit la CEDH

Mise en ligne 15/10/2019

Lubrizol : l’Etat est dans le déni

// Tous les emplois

Accédez à tous les articles

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact