Idées

Sortir de l'ombre

Mise en ligne 13/04/2017

En cette période électorale, les thématiques que porte notre association sont globalement peu abordées. La FNATH s’est donc mobilisée pour sortir de l’ombre les travailleurs handicapés et les victimes du travail. Différentes actions ont été menées : la rédaction d’une plateforme autour de trois thématiques et 6 mesures urgentes, une campagne virale sur les réseaux sociaux qui a permis de toucher en quelques jours plus de 200 000 personnes ainsi que des rendez-vous avec les équipes des principaux candidats, dont nous vous rendons compte. Nous vous invitons également à vous mobiliser pour les élections législatives en diffusant largement auprès des candidats par voie électronique nos propositions.

Un accident de la vie, une maladie ou un handicap plongent les personnes concernées et leurs familles dans un labyrinthe administratif et juridique, qui conduit trop souvent vers la précarisation et l’exclusion. Pas de raison de devoir continuer à subir en silence une double voire triple peine. A l’accident ou la maladie se surajoutent des législations peu adaptées, une société globalement inaccessible et des ressources insuffisantes pour vivre décemment.

Préhistoire

En 2017, le travail use, casse et mutile… encore ! Tant physiquement que psychiquement.
Mourir au travail n’est pas une fatalité ! Cette réalité, tous nos concitoyens la connaissent. Pourtant, l’indemnisation des victimes du travail date de 1898 ! L’homme ne savait pas encore voler, le cinéma avait à peine 3 ans, Renault sortait son tout premier modèle de voiture et Zola venait de publier seulement 10 ans avant Germinal ! Cela nous semble la Préhistoire ! Et pourtant, la législation sur l’indemnisation des victimes du travail reste la même. Avancée majeure à l’époque, elle mérite maintenant d’être remise sur la table. Parias de l’indemnisation, nous demandons juste des
droits équivalents aux autres victimes de dommage corporel. La distinction entre les victimes nous est insupportable.

Justice

Aucun candidat ne peut fermer les yeux sur le nouveau drame annoncé que constitue l’exposition aux pesticides, sur ces travailleurs qui après des années de labeurs se retrouvent avec quelques milliers d’euros pour solde de toute indemnisation, sur ceux qui en raison de leur travail n’arriveront pas à
l’âge de la retraite ou vont mourir près d’une décennie plus jeune que d’autres catégories sociales. Ce sont aussi des électeurs. Même une victime isolée, même une victime non médiatique, même une
victime dans le cadre d’un évènement qui ne suscite pas à juste titre l’émotion nationale, doit pouvoir être indemnisée à hauteur de ses préjudices. Il ne s’agit pas de s’enrichir, mais d’être justement
indemnisé. Les élections doivent permettre d’apporter des solutions concrètes aux accidentés
de la vie ! Une société se construit avec l’ensemble des citoyens.

// A LA UNE

Mise en ligne 20/09/2017

Normes : vent debout

Mise en ligne 19/09/2017

Amiante : déni de justice

Mise en ligne 18/09/2017

ATMP en baisse mais…

// Toutes les idées

Accédez à tous les articles

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact