Témoignages

Sur ses deux jambes

Mise en ligne 10/04/2018 Temoignages Handicap

Après avoir été atteint d’une hémiplégie de la jambe gauche, Pascal Debien s’est lancé dans la compétition paracycliste, un pied calé sur une pédale automatique. Ainsi il revit et retrouve un équilibre communicatif.

Pascal Debien est un champion. En 2012, il est atteint d’une hémiplé­gie de la jambe gauche suite à une erreur de diagnostic. Il perd l’usage de son pied gauche. En 2017, il remporte la coupe de France de paracyclisme (catégorie C5 Vétéran). Il y a environ 15 ans, il a adhéré à la sec­tion de Mirebeau (Vienne) de la Fnath pour assurer sa défense face à une caisse dans un contentieux médical qui a duré 7 ans.

Releveurs

« Il y a 5 ans, j’ai perdu ce qu’on appelle les releveurs de mon pied, mais j’ai redéve­loppé des muscles qui le tiennent, ce qui me permet de ne pas avoir à porter de pro­thèses », raconte cet ancien agent EDF à la retraite qui s’est lancé dans le paracy­clisme. « Je devrais être appa­reillé, explique-t-il, mais le muscle est le meilleur des appareillages. C’est donc grâce à mon activité sportive que je n’ai pas besoin de prothèse. En revanche, je dois bloquer mon pied sur une pédale automa­tique. Je suis vigilant car je risque de tomber à tout moment. » Pour Pascal, le sport (en l’occurrence le han­disport) a représenté une réponse salvatrice. « Bien sûr, confie-t-il, on se sort des moments difficiles de la vie grâce au premier entourage. Ma femme et mon fils ! Ils ont subi mes humeurs évidem­ment… Quand tu tombes han­dicapé, il y a des choses noires que tu traverses, mais la famille est heureusement là pour te remonter. Et tu passes à la phase suivante. »

Palmarès

Aujourd’hui, « je considère mon entraînement comme un antidépresseur ». Une « potion » morale (et autori­sée) qui lui a permis de gravir les échelons et de s’offrir un superbe palmarès. « J’étais sportif du dimanche, se sou­vient-il. J’adorais le Tour de France. Tout cela m’a poussé à faire de la compétition. J’ai commencé par faire du cyclo­tourisme et j’ai créé la section paracycliste, début 2017, de l’Association sportive sociale des handicapés et adhérents valides (ASSHAV) (structure poitevine affiliée à la Fédération Française Handisport, lire encadré). En prenant ma licence, j’ai ren­contré d’autres sportifs sympas. 8 personnes m’ont rejoint. J’ai obtenu quelques succès… », conclut-il modeste­ment : 2e au Trophée de la Coupe de France Cofidis (C5) en 2016, vainqueur de la Coupe de France en 2017, 1 médaille d’argent sur la poursuite 4 kms et 1 médaille d’argent sur la poursuite 1 km au championnat de France paracyclisme sur piste à Bourges en février 2018.

Pascal se décrit comme quelqu’un qui « repense comme un valide ». « Quand tu es handicapé, tu vis autrement, mais tu peux bien vivre. La vie est comme une mer sur laquelle tu vogues, avec des vagues et des creux… » C’est cette philo­sophie « positive » qu’il a envie de partager en visitant le centre de rééducation du CHU de Poitiers. Il rencontre égale­ment des écoliers pour dialo­guer, prévenir et lutter contre les idées préconçues et la stig­matisation. Il s’accompagne d’un handbike (vélo équipé d’un pédalier à main) pour sensibiliser les jeunes gens.

Le but de sa section est d’aider les personnes accidentées en les prenant en charge par le sport. Et le rêve de Pascal serait de présenter un athlète aux prochains Jeux paralym­piques de Paris en 2024.

Section paracycliste dans la Vienne

Pascal Debien a créé, début 2017, la section paracycliste de l’Association sportive sociale des handicapés et adhérents valides (ASSHAV) de Poitiers. « Nous sommes 6 licenciés en compétition, 1 fille paraplégique, 2 garçons sourds dont 1 sélectionné en équipe de France depuis mai 2017 qui a participé au Deaflympic en Turquie, 1 garçon amputé d’un membre supérieur et enfin 2 garçons atteints de problèmes neurologiques. Deux autres athlètes sont en cours de transfert également, ce qui porterait la section à 8 sportifs ». L’ASSHAV propose plusieurs disciplines sportives dont le tir à l’arc et le basket fauteuil. Pascal Debien est toujours à la recherche de sportifs et de partenaires. Il tient à remercier le secrétaire général de la Fnath de la Vienne, Aiman Madmouj, et Dominique, la présidente de la section mirebalaise. « La Fnath m’a aidé, je cotise tous les ans et la fais connaître. ». Enfin, l’AC châtelleraudais et l’ASSHAV organisent les championnats de France Paracyclisme sur routes, les 9 et 10 juin 2018 à Châtellerault. team.paracyclisme86@orange.fr

// A LA UNE

Mise en ligne 16/11/2018

Semaine pour l’emploi 2018

Mise en ligne 15/11/2018

« Simplifier » les MDPH

Mise en ligne 14/11/2018

Taxi : protocole d’accord

// Tous les témoignages

Accédez à tous les articles

// Articles associés

Mise en ligne 25/06/2018

Chute dans les escaliers

Mise en ligne 12/05/2018

Le Mur, fin de partie

Mise en ligne 10/04/2018

Retrouver l'estime de soi

Mise en ligne 09/11/2018

AAH : hausse en demi-teinte

Mise en ligne 04/11/2018

Deux navigateurs handicapés

// Newsletter

S'inscrire à la newsletter

Recherche

Formulaire de contact