Témoignages

Je n’ai plus ce sentiment d’isolement

Mise en ligne 18/02/2016 Handicap Près de chez vous Temoignages

Aide-soignante de nuit dans un établissement pour personnes âgées, Sylviane Céroit a été victime d’un accident du travail en août 2014. Blessée à un membre supérieur, elle a subi une intervention chirurgicale, puis une rééducation. Elle n’a cependant pas retrouvé l’usage complet de son membre. Elle n’a plus de force et ne peut plus exercer son métier. Son employeur n’ayant pas pu la reclasser, elle a été licenciée.

Mal conseillée, selon ses dires, elle a tenté d’attaquer en justice son employeur , mais en vain. Elle s’est donc retrouvée au chômage, avec des revenus fortement diminués et elle a perdu la possibilité d’exercer une profession qu’elle appréciait particulièrement.

C’est sur les conseils d’un membre de sa famille que Sylviane a récemment poussé la porte de la section de l’Association des accidentés de la vie (Fnath) de Mesvres.

« J’ai été très bien accueillie et prise en charge immédiatement, raconte-t-elle. Un entretien avec un conseiller juridique m’a permis de comprendre que j’avais été mal orientée au départ. J’ai perdu beaucoup de temps et cela influe négativement sur mes revenus et mes cotisations pour la retraite. La Fnath va maintenant me soutenir et me conseiller afin de préparer un dossier visant à faire valoir mes droits à la retraite plus tôt que prévu. » Elle ne regrette pas d’avoir fait appel à l’association : « Si je n’avais pas eu connaissance de cette association, j’aurai capitulé, mais grâce à son soutien, je n’ai plus ce sentiment d’isolement. Je conseille aux personnes dans mon cas de venir rejoindre les rangs. »

Ce témoignage et la photo sont extraits du Journal de Saône et Loire.

// A LA UNE

Mise en ligne 23/10/2017

Pollution : tueur mésestimé

Mise en ligne 22/10/2017

Personnes âgées : alerte

Recherche

Formulaire de contact